L’atelier
un film de Blaise Adilon
DVC Pro HD - 7 mn - 2011

(...)
Toute sa vie, jusqu’au dernier jour, il alourdissait sa veste noire de galets, qui finissaient de se polir au rythme de son temps, au fond de ses poches.

Il pouvait voyager sans bouger, se promener assis. Il avait rêvé d’aller à New york en concorde, aller et retour, aussitôt, le temps d’un petit déjeuner. Uniquement pour aller plus vite que le temps, que la lumière. Il aimait la lumière. Il est un maître de la lumière. Peinture noire, papier blanc ; et niches, voûtes, recoins, portes, fenêtres, barrières, acier, verre, béton, canon à lumière.

(...)
Dans son atelier, il y a toujours eu cette vieille affiche de réclame pour un fabriquant de peinture : Peindre est facile et donne de la joie. Il avait aimé Goya, Velasquez, Cézanne, Klein....
Il n’aimait pas Van Gogh.
Mais depuis longtemps, il ne regardait que peu la peinture, poursuivant son aventure personnelle avec Elle.

Blaise Adilon - 5 Avril 2009

voir le film